Bâtiment à Energie Positive

 

Un bâtiment ou un site est à énergie positive s’il consomme peu d’énergie et si l’énergie produite sur le site, grâce aux énergies renouvelables, est supérieure à celle consommée (tous usages confondus) en moyenne sur l’année.

Les bâtiments à énergie positive doivent permettre par leur qualité architecturale une intégration harmonieuse dans la ville. Ils doivent fournir aux utilisateurs un environnement intérieur sûr, sain et confortable et faciliter des comportements éco-responsables.

Enfin pour que des bâtiments à énergie positive contribuent à la sobriété énergétique globale, ils doivent nécessiter «peu d’énergie» pour leur construction et leur localisation doit aussi nécessiter «peu d’énergie» pour le transport de leurs utilisateurs.

« Dès 2020, tous les bâtiments neufs seront à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produiront davantage d’énergie qu’ils n’en consomment, » a déclaré Nicolas Sarkozy à l’occasion de la restitution des conclusions du Grenelle de l’environnement. Face à cette volonté ambitieuse du Gouvernement d’une généralisation de bâtiments à énergie positive, les acteurs concernés sont amenés à se poser de nouvelles questions :

- Quels enjeux pour l’architecture des bâtiments de demain et pour l’organisation de la ville ?

- Quelles techniques constructives ?

- Quel confort quelle qualité de vie dans ces futurs bâtiments ?

 

Concevoir un tel bâtiment se fait en deux temps :

1 / Il convient tout d’abord de réduire les besoins de chaleur, de froid et d’électricité.

2 / Puis il s’agit de subvenir aux besoins restants par des énergies renouvelables locales.

 

 

Favicon ECD